vendredi 27 janvier 2017

Les cormorans Vosgiens ont droit d’asile …


Bienvenue dans les Vosges aux volatiles noirs au bec crochu ! La sentence est tombée, l’arrêté préfectoral de régulation sur trois années dans le département a été suspendu. Comme c’est étrange, mais au fait, d’où vient-elle cette suspension ? Une association, bien connue, qui protège les volatiles n’en serait-elle pas la cause ? Et bien … Oui !

Une fois de plus, amis pêcheurs, nous nous sommes fait rouler dans la farine. Cette association réclame sans cesse sur des tas de sujets et obtient souvent gain de cause.  Ce qui est malheureux dans cette histoire, à mon sens, c’est que nous sommes plusieurs milliers de pêcheurs dans notre beau département et que personne n’a rien vu venir, moi y compris. Mais une bande de « teigneux escrologistes » savent bien comment s’y prendre. Il serait peut-être temps que nous prenions conscience de nos lacunes et que nous commencions à défendre le peu qu’il reste si nous voulons encore pêcher dans quelques années. Ne serait-il pas temps de mettre une veille sur les actions entreprises par cette association dès lors que cela nous concerne ? 

Un petit retour en arrière s’impose afin d’appréhender le propos du jour. Dans le cadre de l’arrêté de régulation du grand cormoran, le public pouvait faire part de ses observations durant la période du 15 novembre au 09 décembre 2016. Personnellement,  je n’étais pas au courant comme beaucoup d’entre nous. J’en veux pour preuve le nombre de contributions reçues. Douze contributions dont une seule favorable à la régulation ! Je vous laisse deviner de qui proviennent les onze autres contributions. Je vous invite à lire la synthèse des observations ci-dessous.



Suite à cette consultation, l’arrêté préfectoral pouvait voir le jour. Ce dernier porte le numéro 959/2016/DDT daté 20 Décembre 2016. Vous pouvez le retrouver ci-dessous. Titre 1, article 1, 600 oiseaux par année pendant trois ans pouvaient être tirés sur le département plus 50 oiseaux supplémentaires si nécessaire. Je ne vais pas faire le détail de l’arrêté. Le plus simple est de le lire ci-dessous. Oui, je sais encore de la lecture ...




Suite à la parution de l’arrêté, les protecteurs de l’oiseau de malheur se sont évidemment insurgés. Rapidement, ils se sont empressés de saisir le tribunal administratif de Nancy. Deux recours en référé furent déposés, le premier pour une suspension urgente de l’arrêté et le second pour carrément annuler l’arrêté qu’ils jugent « illégal et abusif » ! En lisant la presse locale, on comprend bien la position des protecteurs. Les pauvres oiseaux noirs, à l’agonie compte tenu des conditions hivernales difficiles ne mangent pas plus de poissons que les carnassiers et autres salmonidés.


J’aimerais bien savoir comment ferait un brochet pour manger environ 300 grammes de poissons par jour et le digérer pour recommencer le lendemain dans une eau à 3 ou 4 degrés ? Je ne parle que du brochet mais imaginez cela avec une truite ou encore une perche compte tenu de leur propre poids !
Le tribunal a donc instruit le dossier et voilà, la sentence est tombée. Heureusement, les défenseurs des cormorans, ont été déboutés sur certaines de leurs demandes. Ils ont même eu le toupet de demander des dommages et intérêts !!!
Encore un peu de lecture, ça vous dis ? Allez, voilà l’ordonnance du tribunal administratif ci-dessous.





En faisant le point vite fait, il est vrai que le cormoran est une espèce qui a toujours résidé dans le département et qu’il est tout à fait normal de lui laisser la part belle. Restons sérieux un instant, les Phalacrocoracidae font partie de la famille des oiseaux de mer. Il n’y a pas un problème là ? Le cormoran, n’a rien à faire sur nos terres, un point c’est tout !

Actuellement la Moselle est gelée sur un grand linéaire donc, au centre-ville d’Épinal, les cormorans se gavent sur le parcours no-kill. Le dortoir est tout prêt, quelques centaines de mètres à faire seulement. Je peux vous dire que la table est bonne. J’ai observé leur manège pendant quelques minutes, c’est triste à en pleurer. A moins que je ne me trompe et qu’au final ces magnifiques oiseaux au plumage sombre ne viennent à la rivière que pour se baigner …



Les voilà qui passent au-dessus de la Moselle au niveau du champ de mars d’Épinal. Ils effectuent quelques passages en descendant un peu plus bas à chaque fois, jusqu’au moment où ils plongent !

lundi 9 janvier 2017

Assemblée Générale de l'AAPPMA d'Epinal


L'A.A.P.P.M.A d’Épinal organise son assemblée générale le 21 Janvier 2017. Le rendez vous est fixé à la salle polyvalente de JEUXEY. Attention de ne pas se rendre au lieu habituel, ça serait ballot ...

L'assemblée générale, par principe est peu fréquentée, c'est une erreur de la part des pêcheurs. En achetant votre carte de pêche, vous êtes membre de droit. Sur plus de 1000 adhérents, combien seront nous une fois de plus ?

Au bord de l'eau, c'est toujours le même discours : T'as vu, ils font jamais rien à l'AAPPMA. Ou encore: Ils ont fait ça, on est pas courant ! J'en passe est des meilleurs ...

C'est bien regrettable, chaque pêcheur devrait se sentir concerné et au moins assister à l'assemblée de son AAPPMA. Alors n'hésitez plus et rendez vous le 21 janvier prochain.

Dernière petite chose, les AAPPMA sont gérés par des bénévoles. Il est bien difficile et souvent ingrat de réaliser se qu'ils font. Vous avez du temps libre et souhaitez participer ? Alors faîtes vous connaître auprès de votre association.

 

dimanche 1 janvier 2017

Bonne année 2017 !


Le coté obscur de mon ombre plane toujours sur la toile, je viens perpétuer la tradition et vous souhaiter la bonne année. Je vous souhaite ainsi le meilleur en terme de santé mais aussi et bien sûr au bord de l'eau. Des poissons magnifiques et grand comme ça ...

Je souhaite aussi que la météo arrête de nous jouer de sales tours afin de retrouver un certain équilibre pour nos pauvres rivières qui souffrent !

L'année passée fut une nouvelle fois catastrophique en terme d'écriture, cela changera t-il en 2017 ?


A la revoyotte ...


jeudi 7 juillet 2016

Le retour de Darkvaders


Quatre articles depuis le 10 juillet 2014, cela fait quand même très peu pour faire vivre un blog ! J’aurais pourtant bien des choses à vous raconter mais le temps me manque. Au sujet du temps, justement, avec la sécheresse, l’année dernière fut une belle catastrophe pour la pêche dans ma région. Je me suis abstenu sur presque toute la saison. Cette année, c’est l’inverse, que d’eau jusqu’ici! Je pense n’avoir jamais vu les rivières vosgiennes aussi hautes pendant une si longue période. Autant vous dire que la pêche en rivière s’est réduite à une seule sortie : l’ouverture du parcours « no-kill d’Épinal » correspondant à l’ouverture de l’ombre commun.

Ci-dessous un petit graphique qui en dira bien plus que des mots pour résumer la situation hydrologique de la Moselle sur Épinal depuis une année. On pourra également constater que la sécheresse de 2015 fut plus étalée sur l’arrière-saison que les précédentes datant de 1976 et 2003 ! 


Revenons sur le sujet de ce billet concernant le retour de Darkvaders. L’automne dernier, grâce à mes amis Laurette et Yves, j’ai fait l’acquisition d’un nouveau jouet. A savoir un caméscope « Waterproof » de marque JVC modèle Everio. Pour le moment, je n’ai pas eu l’occasion de filmer sous l’eau mais cela ne saurait tarder. J’ai tout de même filmé quelques séquences notamment sur de la pêche au Brochet au Streamer. Ce n’est pas facile de filmer et de pêcher en même temps. Vous pourrez le constater dans le montage que j’ai réalisé et visible ci-dessous. Le brochet à la mouche est une technique qui me passionne mais souvent je rentre déçu. Je trouve ce poisson bien capricieux à capturer et je joue souvent de malchance. Quoi qu’il en soit dans cette vidéo, vous allez apercevoir un très beau poisson que j’estime à un peu plus du mètre. Il va me balader un moment et il vous sera sans doute difficile de supporter les soubresauts et tremblements de la caméra mais le jeu en vaut la chandelle. Je ne vais pas vous dévoiler la totalité de la vidéo, visionnez là et vous saurez …


Maintenant que vous avez vu la vidéo, si vous aviez l’habitude de suivre les aventures de Darkvaders par le passé, vous aurez constaté que le générique de présentation a changé. Je me sers désormais d’un nouveau logiciel de montage qui est plus axé vidéo que le précédent. L’apprentissage sera long mais je suis content de ce premier montage. Je me suis amusé pour réaliser ce montage avec ce titre évocateur : la guerre des brochets ! D’autres suivront sans doute. Je tiens une nouvelle fois à remercier Laurette et Yves pour le logiciel et les conseils qu’ils m’ont donnés.

Avant de partir, un petit mot pour vous mes lecteurs. Certains d’entre vous m’ont fait savoir que mon silence leur a semblé long. J’ai encore en tête les paroles d’un pêcheur croisé au réservoir de la Moselotte le jour de la fermeture. Alors voilà, Darkvaders est de retour !  Serait-il en train de renaître de ses cendres, tel le Phoenix ?

A la revoyotte …

vendredi 1 janvier 2016

Bonne année 2016


L'année 2015 est morte, il était temps ! Ce fut une année difficile sur de nombreux points, je ne vais pas refaire l'actualité, d'autres s'en chargent. Coté pêche, l'eau a manqué trop tôt dans la saison donc les sessions pêche ont été réduite à peau de chagrin ...

Je n'ai pas tenu mes engagements et vous m'en voyez désolé, j'aurais aimer publier un peu plus sur le blog mais je n'en ai rien fait. Cette année je remonterai peut-être le temps si j'en trouve, justement ...

Voilà, 2016 est arrivé et avec lui le temps des bonnes résolutions. J'ai décidé de ne rien changer dans mes façons de faire et cela me convient bien !


Chers amis lecteurs, je vous souhaite une belle année 2016 avec je l'espère de l'eau et des poissons tous plus jolis les uns que les autres ...

A la revoyotte ...

vendredi 30 octobre 2015

Brocante Pêche à Epinal


Lors du prochain Salon de la pêche d’Épinal, les 28 et 29 Novembre 2015, le club mouche "la Phrygane Spinalienne" organisateur de l'événement tiendra à nouveau le stand "Brocante". Lors des quatre dernières éditions, ce stand existait déjà. Devant le succès de ce dernier, l'opération est reconduite pour la huitième édition du salon des pêcheurs.


Retrouver les éléments nécessaire sur la page spécialement dédiée pour cette brocante. Cliquez ici 
Téléchargez les trois documents et préparez vos affaires ! Le 8° Salon des pêcheurs, c'est dans un mois désormais ...

A la revoyotte !







samedi 24 octobre 2015

Premier frimas automnal


Voilà bien longtemps que je n'avais pas raconté mes aventures sur le blog. Je ne vous oublie pas mes chers lecteurs donc aujourd'hui je m'en vais vous raconter ma dernière sortie sur ma si chère Moselle réalisée avec quelques membres du club mouche "la phrygane spinalienne".
Depuis le temps que nous rêvions de pouvoir faire cette sortie en arrière saison sur la moyenne Moselle, elle a enfin eu lieu. En effet, deux années de suite, elle fut annulée à cause du niveau d’eau trop élevé.Raisonnablement, je m’attendais à voir plus de monde sur cette sortie car au final nous n’étions que quatre au rendez-vous le matin. En début d’après midi nous sommes passés à cinq membres. Il est vrai que la météo était peu engageante, il faisait plutôt froid. Le niveau de la rivière extrêmement bas combiné au vent de nord-est depuis plusieurs jours avait sans aucun doute refroidi les ardeurs de certains adhérents.

C’est donc à quatre que la partie de pêche a débuté vers les étangs fédéraux de Nomexy et plus précisément juste derrière le « N°1 ». A peine arrivé au bord de la rivière, sans rentrer dans l’eau, je constate qu’un rond vient de se produire juste devant moi. J’informe mes trois comparses qui se tiennent juste derrière moi. Est-ce un Ombre ou un Hotu ? Gloups, un nouveau rond au même endroit puis un autre quelques secondes plus tard. C’est sûr, c’est bien "thymallus thymallus" qui vient crever la surface pour ramasser quelques mouches pour le moment invisibles à nos yeux.

Je demande qui veut l’attaquer mais chacun me laisse la priorité car il est vrai que je suis le mieux placé. Quelques faux lancers et deux dérives plus tard, le poisson se fait piéger par mon artificielle, la synthétique sur un hameçon de 18, taille courante pour les mouches à cette saison sur la Moselle. La matinée démarre plutôt bien mais je n’aime pas trop quand cela commence de la sorte. Après avoir traversé, nous allons tenter notre chance avec plus ou moins de succès. Ceci dit, tout le monde va réussir à prendre quelques poissons mais aucun de taille supérieure à 30 centimètres.


En fin de matinée, nous descendons la rivière de quelques centaines de mètres. Après le grand plat, je trouve une toute petite zone avec une grosse activité. Des poissons gobent de partout. J’ai beau m’escrimer et changer de mouche, les dérives sont compliquées et les poissons vraiment sélectifs. Je réussirai à en prendre seulement trois, alors qu’ils étaient beaucoup plus, et pas un avec la même imitation. Juste avant d’aller déjeuner, j’ai vu les mouches sombres et microscopiques dont les ombres se goinfraient. Il m’aurait fallu un hameçon de 42 pour avoir la bonne taille !

Le repas fut pris sur place au niveau des tables et une fois de plus les discussions allaient bon train. Un Ch’ti canon ? Qui veut du pâté ? Tu as gouté mon fromage ? Le dessert aussi fut partagé. Cette fois c’était Francine qui avait préparé une tarte à la poire et chocolat qui a remporté un franc succès. Une fois les ventres bien remplis, il fallait se remettre en selle.  Nous décidions de changer de secteur et de se diriger en amont de la déchetterie de Nomexy à la Héronnière.

C’est en arrivant sur place que Dominique nous a rejoints. Il avait aperçu nos voitures sur la route entre la voie ferrée et le canal. A quelques secondes près, il ne nous voyait pas passer et nous aurait sans doute cherchés un moment … Cela faisait un moment que je ne m’étais pas rendu sur le secteur. Quelle fut ma surprise de découvrir que l’endroit était devenu impossible à  accéder comme auparavant. Il a fallu parcourir un long bout de chemin à pied afin d’accéder aux meilleurs spots de pêche.

A peine arrivé, une éclosion de petit baétis se déroulait. Je me suis presque pincé afin de savoir si je ne rêvais pas. La cadence du défilé des petits voiliers est vite devenue infernale. Pour autant, la rivière ne s’est pas mise à bouillonner comme j’avais pu le voir par le passé. (Cela commence à dater) Il se produisait un gobage de temps en temps et il a fallu vraiment s’appliquer afin de réussir quelques captures. Aucun dragage ne fut toléré pas les "Thymallins" et autres poissons. 


En effet, lors de cette après- midi, nous avons capturé des ablettes, des chevesnes, des vandoises en plus de quelques ombres. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pêché autant d’espèces dans une même journée : j’ai apprécié ! Peu à peu, moins d’éphémères défilaient sur la surface et les gobages disparurent. La température baissait : il était temps de rejoindre les voitures.

Visiblement, chacun des participants a apprécié le fait de voir une si grosse éclosion. Encore un peu et on se serait cru sur le vieux Rhin à la belle époque. Un brin de soleil aurait également apporté un peu de couleur dans ce paysage un peu trop gris pour faire de belles photos.

Seul ombre au tableau, si je peux dire, sur cet autre secteur aucun poisson dépassant les 30 Cm ne fut capturé. C’est plutôt étrange ... Autre constat fait en cours de matinée, cette mousse blanche visible que de l'eau est un peu brassée par le moindre courant. Ce n'est pas signe d'une grande qualité d'eau, ceci explique peut-être en partie la baisse du nombre de thymmalidés ...

A la revoyotte !